Tissu bio / tissu Oeko-Tex

2017-26-4--14-52-59

Bonjour à toutes et tous,

Cette semaine et comme depuis quatre ans maintenant, le collectif Fashion Revolution se mobilise pour sensibiliser le public à aller vers une démarche plus responsable de consommer la mode. Vous êtes évidemment de plus en plus nombreux à confectionner vos vêtements et accessoires vous même. De plus en plus aussi vous accordez de l’importance à mieux connaitre les matières que vous allez travailler.

Le coton est l’une des matières les plus utilisées en couture. On le retrouve sous plusieurs formes : éponge, popeline, velours, jersey, voile… et est généralement le plus simple à travailler pour les débutants.

Selon l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), la production du coton fait partie de celles qui utilisent le plus de pesticides. De plus il faut énormément d’eau pour en produire. De plus en plus vous pouvez retrouver du coton issu de l’agriculture biologique, cela implique que la culture se fait sans pesticide et sans insecticides.

gots-logo_cmyk_jpg

Le label GOTS, Global Organic Textile Standard, permet de garantir la certification bio mais aussi l’engagement social des producteurs et des fabricants de tissus. Son objectif permet de définir des exigences reconnues mondialement pour assurer une garantie fiable au consommateur.

Un tissu avec le label GOTS doit contenir au moins 95% de fibres biologiques certifiés. S’il n’a pas ce label mais qu’il est présenté comme biologique, sachez que tout de même 70% au moins de ses fibres sont biologiques.

Pour plus d’informations, vous pouvez vous reporter à leur site internet Global Standard

Oekotex Symbol English w transparent background copy(1)Le label Oeko-tex ne désigne pas forcément un tissu bio. En revanche, il garanti une démarche saine et écologique de production. Sa certification est elle aussi définie selon des critères au niveau mondial. Les tissus sont donc débarrassés d’un maximum de produits nocifs et antiallergiques.

Sur notre site, vous pouvez généralement identifier les différents tissus Oeko-tex par leur numéro de certificat. Vous pouvez ainsi vérifier directement sur le site du label Oeko-tex.

2017-26-4--15-06-50

Vous pouvez par exemple y retrouver la nouvelle collection Chat Chocolat, Les tissus Elvelyckan Design mais aussi nos éponges et langes.

A bientôt.

Publicités

Quelle quantité de toile dois-je prendre pour ma broderie?

Capture

Bonjour à toutes et tous,

Vous n’êtes certainement pas passé à côté du grand retour de la broderie. Que vous ayez envie de vous lancer ou que vous faites de la broderie depuis longtemps, un C’est toujours le casse-tête pour éviter de se retrouver à 1 cm du bord alors que la moitié de la broderie est déjà réalisée. C’est pourquoi il est utile de savoir comment calculer la quantité de toile nécessaire à la réalisation de son motif de broderie.

D’autant qu’il s’agit d’une opération toute simple ! Voici comment procéder :

nombre de points de la grille divisé par nombre de points au cm de la toile

= taille du dessin

A cela, il faut ajouter une marge pour les bordures. Ainsi, en ajoutant 15 cm, on obtient 7,5 cm de chaque côté du dessin. 15 cm est une quantité moyenne, selon la finition souhaitée, il faudra compter plus ou moins sur les bords.

DSC_1391

Prenons un exemple :

  • Si le motif de la broderie compte 120 points en largeur et 140 points en hauteur
  • Si on souhaite broder sur du lin 16 fils au cm en réalisant un point sur 2 fils de toile (soit 8 points brodés par cm)

120/8 = 15 cm on obtient donc 15 cm de dessin en largeur

140/8 = 17,5 cm on obtient alors 17,5 cm de hauteur

→ 15 + 15 = 30 cm on ajoute la valeur de la bordure en largeur

→ 17,5 + 15 = 32,50 cm soit 32,5 cm soit la hauteur, bordure comprise

Il faut donc couper 30 x 32,5 cm de toile

  • Si le motif est le même
  • Mais qu’il s’agit de toile aïda 5,5 pts/cm

120/5,5 = 21,82 soit 22 cm

140/5,5 = 25,45 cm

→ +15 cm pour chaque longueur

On obtient 37 x 40 cm de toile à découper

DSC_1393

Il existe maintenant un outil qui vous permet de calculer la quantité de toile nécessaire à la réalisation de votre broderie. Le convertisseur Solutio® vous permet en effet de déterminer tout cela sans avoir à calculer quoi que ce soit. En tournant le disque, vous choisissez le type de toile que vous voulez broder et le nombre de point du diagramme. Il vous donnera donc les mesures nécessaires.

A bientôt !

Commencer la couture, les bons outils pour démarrer

Photo article 1

Bonjour à toutes et tous,

Vous souhaitez démarrer la couture ou tout simplement connaître les outils indispensables à avoir près de votre machine à coudre ?

On vous a dit qu’il était indispensable d’avoir une règle japonaise ou un découseur mais vous ne vous en êtes jamais servi ? Mais à quoi servent donc tous ces outils ? Pourquoi est-ce qu’il vous les faut pour mieux avancer en couture ?

Pour vous aider, on a classé les outils selon leur utilisation : Mesurer, tracer, couper et coudre.

Mesurer

dsc_0839.jpg
RègleRègle japonaiseMètre ruban
  • La règle

Qu’elle soit en bois ou en métal, vous ne pourrez pas vous en passer. Vous l’utiliserez souvent pour tracer des pièces de patrons qui sont bien droites. On en voit notamment pour la réalisation des jupes à taille élastiquées ou pour la confection de sacs ou tote-bag. On vous conseille d’en avoir une longue pour être sûr d’avoir ce qu’il faut pour les petites mais aussi pour les grandes pièces. Elle sera également pratique pour tracer votre repère de droit fil sur vos tissus. Souvent vous avez les mesures en cm et en inch, ce qui est pratique lorsque vous avez des livres de couture en anglais pour convertir vos mesures.

  • La règle japonaise

Peu connue, elle peut pourtant faciliter la vie de bon nombre de couturiers débutants. Souvent utilisée en patronage, elle vous permettra de tracer la plupart de vos marges de couture et de vos ourlets. Elle est transparente pour vous permettre de voir au travers le tissu en dessous ou votre patron pour faciliter le tracé. Autre bon point, elle est quadrillée ce qui va être utile pour vérifier que vous soyez toujours bien droit.

  • Le mètre ruban

Celui-ci ne sera pas pratique pour vous aider à tracer vos patrons ou à reporter vos repères. En revanche il sera très utile pour prendre vos mesures afin de choisir la bonne taille d’un patron ou de l’ajuster au besoin.

Tracer

DSC_0840
Papier à patron – Jeu de pistoletsCraie tailleurCrayon
  • Le papier calque ou papier à patron

Souvent vendu en feuille ou en rouleau, il sera pratique pour décalquer vos patrons à taille réelle et donc de ne pas couper directement votre patron en pochette. Vous pourrez noter toutes les indications dessus pour qu’une fois votre vêtement monté, vous puissiez stocker le patron plus facilement. Le papier est généralement fin et souple pour faciliter la découpe des pièces sur tissu.

  • Le perroquet ou pistolet

Il n’est pas toujours évident de tracer les courbes des cols ou des emmanchures de manière correcte sans avoir le bon matériel. Pour cela, il existe cet outil un peu plus technique au premier abord. Pour l’utiliser, on définit généralement trois points par lesquels le patron est censé passer puis on choisit la courbe qui passera par ces repères. Il vaut mieux avoir trois tailles différentes afin d’avoir des courbes plus ou moins creusées pour démarrer.

  • Les craies et crayons

Elles existent sous plusieurs formes et chacun trouvera celle qui sera la plus pratique. Généralement il est plus facile d’en avoir une classique déclinée dans plusieurs couleurs afin de pouvoir tracer sur tissus clairs ou foncés. Ensuite pour les repères les plus fins et petits à placer, il est pratique d’avoir une craie sous forme de crayon. Les marques partent sur les tissus en frottant un peu dessus et elles ne seront plus visibles après un lavage.

Couper

DSC_0892
Ciseaux longsPetits ciseauxCutter rotatifPlanche de coupe
  • Des ciseaux longs

Plus pratiques pour couper vos tissus, ils doivent être solides et la lame plus longue pour faciliter la découpe des étoffes plus ou moins épaisses.

  • Des petits ciseaux

Ceux-là ne vous quitteront pas, ils seront utiles près de votre machine pour couper tous vos fils. Ils serviront lorsque vous aurez des petits travaux de couture.

  • Le cutter rotatif et la plaque de découpe

Les cutters rotatifs sont devenus depuis quelques temps des outils indispensables pour la découpe de vos tissus. Souvent associés aux travaux de Patchwork, vous pourrez pourtant les apprécier afin d’avoir des découpes plus régulières dans vos tissus. La plaque de découpe sera alors indispensable pour éviter d’abimer votre plan de travail.

Coudre

DSC_0841
Aiguilles machineDécouseurAiguilles mainFils
  • Un découseur ou Découvit

Beaucoup sont déjà fournis avec votre machine à coudre. Mais pour ceux qui n’en n’ont pas, il s’agit de l’un des outils dont vous risquez de vous servir le plus. Que ce soit pour retirer une couture ou même ouvrir vos boutonnières c’est de lui dont vous aurez besoin. Il en existe de plusieurs tailles et souvent le capuchon vous permettra de rallonger le manche pour une meilleure prise en main.

  • Des aiguilles à main

Il en existe dans toutes les tailles selon ce que vous allez coudre mais pour démarrer il est préférable que vous ayez un jeu de différentes tailles. Que ce soit pour bâtir, réaliser des petites coutures ou coudre vos boutons, elles font partie des incontournables de votre boite à couture.

  • Des aiguilles machine

Là aussi il en existe beaucoup selon les différents tissus à assembler ou leurs épaisseurs. Il est toujours important de les changer en fonction de ce que vous allez coudre. Pour démarrer la couture choisissez des aiguilles « universelles », elles vous permettront de coudre les tissus les plus simples et les plus courants comme le coton ou le lin.

  • Du fil à coudre

Il n’est pas nécessaire d’avoir une grande collection de fils de toutes les couleurs. Pour commencer il est bien d’avoir du noir, du blanc et une ou deux couleurs que vous aimez. Si vous avez déjà un projet en tête choisissez vos tissus au préalable pour être sûr de prendre un fil qui sera de la même couleur ou qui au contraire tranchera pour donner du relief à votre couture.

Voilà, vous avez tous les conseils pratiques pour choisir vos outils et vous lancer ou vous perfectionner. Cette sélection d’accessoires a été réalisée par notre mercerie pour vous donner les meilleurs outils pour démarrer et se base donc sur les outils préférés de nos couturiers et vos chouchous mais n’hésitez pas à en tester d’autres et à voir quels sont les outils les plus utiles pour vous.

Vous utilisez d’autres accessoires vous ? N’hésitez pas à nous le dire juste en dessous !

A bientôt !

Quelles différences entre une machine à coudre et une surjeteuse?

article-surjeteuses-machine-a-coudre

Bonjour à tous et toutes,

Vous hésitez entre l’achat d’une machine à coudre et d’une surjeteuse? Vous avez déjà une machine à coudre mais vous vous sentez vite limités dans vos projets? Vous voulez travailler plus de matières extensibles?  Ou tout simplement avoir de belles finitions? Vous voulez gagner du temps dans vos projets couture?

Si vous avez répondu « oui » à plus de la moitié des questions et que vous hésitez encore, c’est que vous ne connaissez pas la surjeteuse.

Et rendez-vous en fin d’article pour en savoir plus sur nos journées spéciales surjeteuses!

surjeteuse-bernina-machine-a-coudre-brother
Machine à coudre Brother Innovis 55 Fashion EditionSurjeteuse Bernina 800 DL

La machine à coudre et la surjeteuse sont les meilleures amies du monde, elles ne sont pas en concurrence, elles se complètent, preuve à l’appui :

– Pour assembler un vêtement :

A la machine à coudre : Il faut réaliser un passage en point droit puis faire un surfilage de chaque côté du tissu, et enfin couper tous les fils qui dépassent.

A la surjeteuse : Il ne faut qu’un seul passage! Elle coud avec deux points droits et réalise le surfilage en même temps qu’elle coupe l’excédent de tissu… magique!

Et dans le cas d’un tissu extensible, presque 100% du travail peut être fait à la surjeteuse grâce à son petit secret… le différentiel. Il a un petit nom un peu barbare mais sera votre meilleur allié pour réaliser une couture parfaite sans faire gondoler le jersey tout en gardant son extensibilité.

– Pour surfiler un tissu :

A la machine à coudre, le point zig-zag (plus ou moins beau) sera utilisé au bord de votre tissu. Il vous faudra ensuite couper tous les fils qui dépassent.

Avec la surjeteuse, le surfilage est évidemment plus beau et l’excédent du tissu est coupé automatiquement.

– Pour une finition d’ourlet roulotté (sur des voiles, des jerseys, des soies, des microfibres…)

Oubliez la machine à coudre, la couture sera tout simplement moche.

A la surjeteuse la finition sera parfaite. Le fil enroule parfaitement le tissu et grâce au différentiel, on peut même obtenir un rendu gondolé et des effets de matière avec les fils décoratifs.

En bref, la surjeteuse est vraiment indispensable, mais elle ne remplace quand même pas sa copine machine car elle ne fera pas : les ourlets au point droit, la pose de fermeture, les boutonnières et les points décoratifs comme les « petits cœurs » que vous aimez tant.

Néanmoins, quand on a gouté à la surjeteuse on ne peut plus s’en passer, les bons bricoleurs ont les bons outils. Tout comme la scie à bois et la scie à métaux, si elles ne font pas le même travail, elles sont donc complémentaires.

blog-surjeteuse-utilisation

Merci à toutes les personnes présentes lors de nos deux journées de démonstration en magasin. Pour les autres, voici un petit aperçu de l’évènement!

A bientôt

Quel molleton choisir ?

Quel molleton choisir - ecolaines.com

Le tableau suivant indique tous les molletons disponibles sur le site  www.ecolaines.com

Vous pourrez ainsi connaître leur caractéristiques (épaisseur, grammage, composition…) et leurs utilisations pour un meilleur choix en fonction des ouvrages que vous souhaitez réaliser.

Nom

Largeur

Epaisseur
(environ)
Grammage
(g/m²)
Thermocollant

Composition

Nuage

Voir conditionnement

 2 mm 100 Non

100% polyester

Utilisation : Souple, mince et léger. Pour panneaux muraux, nappes, sets de table, plaids… Quilting facile à la main.
Lavable à 40°C, séchage à plat, repassage fer moyen, pas de javel.
Poly super

Voir conditionnement

 4 mm 100 Non

100% polyester

Utilisation : Très souple, moelleux, gonflant « moyen » et léger. Pour plaids, dessus de lits et confections destinés à être lavés souvent. Retrouve son gonflant après chaque lavage.
Lavable à 40°C (après matelassage), séchage à plat, repassage fer soie, pas de javel.
Bambou

Voir conditionnement

 3 mm 160 Non

100% Fibre de bambou

Utilisation : Naturel et souple. Pour panneaux muraux, nappes, sets de table, plaids… Molleton « lourd » par rapport aux matières synthétiques.
Lavable à 40°C (après matelassage), séchage à plat, repassage fer moyen.
Edredon

1,60 x 1,60 m

 6 cm
(non comprimé)
400 Non

100% polyester

Utilisation : Gonflant et épais, souple et doux, chaud. Pour les édredons, les couettes ou les dessus de lit.
Lavable à 40°C, séchage à plat.
Coton bio

150 cm

8 à 10 mm 330 Non

100% coton bio

Utilisation : Certifié Oeko-tex. Molleton épais et chaud pour gros plaids, dessus de lits, vêtements, turbulettes ou pour rembourrer.
Lavage à 40°C une fois quilter, repassage moyen, sèche linge délicat.
Vlieseline
P140

150 cm

20 mm 180 Non

100% polyester

Utilisation : Molleton volumineux, souple, léger et très gonflant. Pour la layette, turbulettes, plaids…
Lavable à 30°C.
Molleton doublé

150 cm

4 mm 60 Non

65% polyester
35% coton

280 cm

120

Utilisation : Doublure écrue intégrée a un molleton fin et léger. Pour panneaux muraux et plaids légers. Quilting facile à la main.
Lavage à 40°C après quilting, repassage moyen.
Jeffytex

60 cm

 2 à 3 mm 250 Non

100% polyester

Utilisation : Molleton rigide idéal pour créer vos fond de sacs, boîtes, bols, coupes, coupelles.
Lavable à 40°C.
Spécial sacs

60 cm

 5 mm Non

100% polyester

Utilisation : Molleton légèrement rigide pour la réalisation de sacs.
Lavable à 40°C après matelassage, repassage moyen.
Vlieseline
277

150 cm

10 mm 80 Non

100% coton

Utilisation : Molleton duveteux et léger, idéal pour ouvrages quilting et vêtement chauds.
Lavable à 30°C ou à sec.
Vlieseline
280

90 cm

 5 mm 100 Non

100% polyester

Utilisation : Molleton volumineux, moyennement rigide, doux et léger. Pour ouvrage de patchwork, quilting, embellissement en décoration intérieure, confection vestimentaire, dessus de lits et le matelassage…
Lavable à 30°C ou à sec.
Vlieseline
281

150 cm

 5 mm 150 Non

100% polyester

Utilisation : Molleton volumineux, moyennement rigide, doux et léger. Pour ouvrage de patchwork, quilting, embellissement en décoration intérieure, confection vestimentaire, dessus de lits et le matelassage…
Lavable à 30°C ou à sec.
Vlieseline
H 630

90 cm

 2 mm 85 Oui
(1 face)

100% polyester

Utilisation : Pour ouvrages patchwork, quilting et confection de vêtements chauds.
Lavable à 40°C, fer chaud (+ pâte mouille) pour thermocoller.
Vlieseline
H 640

90 cm

 3 mm 100 Oui
(1 face)

100% polyester

Utilisation : Pour ouvrages patchwork, quilting et confection de vêtements chauds. Un peu plus volumineux que le H 630.
Lavable à 40°C, fer chaud (+ pâte mouille) pour thermocoller.
Vlieseline
HH 650

150 cm

 3 mm 90 Oui
(double face)

100% polyester

Utilisation : Pour molletoner et assembler deux couches en une opération, pour travaux quilting, vestimentaires et sacs.
Lavable à 40°C, fer chaud (+ pâte mouille) pour thermocoller.
Manique

100 cm

3 mm 250 Non

100% polyester

Utilisation : Molleton isolant contre la chaleur pour la fabrication de manique.
Lavable à 40°C.
Vliesline
272
Thermolam

114 cm

 2 mm 100 Non

100% polyester

Utilisation : Compact et ferme, isolant thermique, idéal pour les ouvrages patchwork et quilting, housses, maniques.
Lavable à 30°C ou à sec.